Utopies


Je lis aujourd’hui que notre ministre du Tourisme compte maintenant développer le tourisme interne le xam sa gox pour pallier au manque de touristes européens, si d’aventure un nouvel Ebola venait à rendre la destination invendable. Il s’appuie sur le fait que 75% du tourisme chinois se fait en interne. L’idée peut paraître bonne, mais qui peut croire une seule seconde que les sénégalais vont un jour se substituer en masse aux touristes européens pour remplir les hôtels et restaurants ? Et puis la Chine, c’est si grand que l’on peut s’y dépayser à l’intérieur des frontières. L’histoire et le patrimoine y sont si riches que l’on a jamais fini d’en faire le tour. Les paysages, l’architecture, la nourriture, la tradition, les vêtements, tout change d’une région à l’autre. La Chine, c’est plusieurs pays qui portent le même nom. Vouloir reproduire le modèle chinois pour redresser le tourisme au Sénégal, ça ne tient pas debout une seule seconde ! Ce ne peut qu’apporter un maigre complément, que tout le monde sera heureux d’accueillir, cela va de soi, et cela ne rapportera même pas de devises dont le pays à tant besoin. Notre ministre, qui pourtant n’a pas l’air d’un sot, devrait éviter les déclarations qui le rendent ridicule. On nage encore une fois en pleine Utopie. Dans le même ordre d’idées, on a récemment évoqué les touristes chinois qui allaient venir visiter le Sénégal et qui allaient booster le secteur. Pour ceux qui connaissent un tant soit peu le marché de l’offre touristique, les touristes chinois visitent les capitales où ils peuvent acheter des produits de luxe avec lesquels ils vont pavaner dans leur pays pour afficher leur réussite financière, si ce n’est sociale (aux galeries Lafayette à Paris où ils achètent des sacs à mains à plusieurs dizaines de milliers d’euros l'unité, on leur distribue un prospectus de bonne conduite les engageant à ne pas cracher à l’intérieur du magasin…).  L’Afrique en général, vaste poubelle de sacs plastiques étalés aux yeux de tous, leur rappelle trop une misère récente qu’ils s’efforcent d’oublier, un monde qu’ils ont en répulsion : c’est aux antipodes de ce qu’ils recherchent. Encore une fausse bonne idée et une déclaration qui fait grincer les dents des professionnel à tel point elle est peu réaliste, et à tel point elle décrédibilise son auteur.

Depuis plusieurs  mois, on a déjà essayé de nous faire avaler que l’on comptait sur les américains (cf infra), puis sur les chinois, et maintenant ce sont les sénégalais qui vont redresser le secteur !

Voilà, rien ne change, on empile déclaration sur déclaration, du n’importe quoi sur du n’importe comment, et on promet que ça va repartir, en avant…marche !

Messieurs qui gouvernez ce beau pays qu’est le Sénégal, quand comprendrez-vous enfin qu'une clientèle déjà fidélisée existe ! Elle est en Europe,  elle est toute prête à revenir, elle n’attend que cela : il ne s’agit que de prendre des mesures urgentes pour faire baisser le prix de la destination, faciliter les formalités d'entrée et rassurer sur le virus Ebola et le danger islamiste !

C’est incompréhensible ! On tourne en rond depuis deux ans autour du vrai problème et on propose des solutions partout ailleurs, des solutions dont tout le monde convient qu’elles sont trop éloignées de la réalité pour changer quoi que ce soit dans un bref délai. Le temps passe, on refait des déclarations et on ne résoud rien. 

C’est incompréhensible... et désespérant.

Messieurs qui gouvernez ce beau et généreux pays, arrêtez de promettre n’importe quoi et, de grâce, agissez ! Arrêtez de vous ridiculiser auprès des professionnels du tourisme et de toute personne un tant soit peu au fait de choses de ce monde !

Entourez-vous au besoin d’un conseiller en communication avant de débiter ce qu’il faut bien appeler des âneries (cf les trois millions de touristes prévus en 2015). Mais mieux que cela, prenez les bonnes décisions et appliquez-les de toute urgence, tout le monde les connaît, sauf vous, semble-t-il.

Si vous aviez agi à temps en ce qui concerne la mauvaise communication des médias européens sur Ebola et l’islamisme "en Afrique de l’Ouest", vous auriez évité un gros problème et de grosses dépenses qu’il faut engager aujourd’hui pour redresser une situation que vous avez laissé pourrir par pure négligence  Les hôtels seraient sans doute un peu moins vides qu’ils ne le sont en ce triste noël 2014. La solution est sous votre nez et vous ne la voyez pas ou ne voulez pas la voir. Tant que vous tirerez sur les mauvais bouts de la ficelle, vous ne déferez pas les  noeuds ! 

Et puisqu’il a été question de la Chine, je ne résiste pas à vous livrer ce bel adage de sagesse chinoise :

"Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt »...

Décembre 2014

© Reginald GROUX 2014