SNDEAI : j'ai honte pour vous 

Allons donc, je vous vois venir, et vous allez encore me dire que j'ai mauvais caractère, ou que je ne sais pas me servir d'un ordinateur, ou que sais-je encore. On va voir si vous auriez étés plus malin que moi.

Tout d'abord, comme expliqué dans un précédent post, le site de la SNDEAI ne s'ouvre pas avec Safari. Rien ne l'indique, nulle part, et j'ai du batailler pendant deux jours, fin juin, pour comprendre qu'il fallait utiliser un autre explorateur. On pourrait se dire logiquement que le site devrait prévenir les utilisateurs de Mac Intosh qui sont de plus en plus nombreux sur la planète, mais enfin, un oubli peut toujours arriver.

Plus fort encore, j'essaie, depuis le Sénégal, de prendre un visa pour ma fille qui vient de France, qui n'a pas de carte bleue, et qui n'a pas le temps de se rendre au consultat, ce que je lui aurai de toutes façons fortement déconseillé au vu de l'abominable foutoir qui règne sur place et de l'énergie gaspillée pour obtenir un visa. Sachant de surcroît que le nombre d'impétrants étant limité à quatre-vingt par jours, on n'est sûr de rien à moins de camper devant la porte dès quatre heures du matin. Bref, je décide, en, père attentionné, de faire toutes les démarches pour elle.

Premier essai, ça bloque après la page où l'on demande l'adresse au Sénégal, j'ai dû faire une erreur quelque part. Je recommence. Idem. Je vous passe les  détails, mais sur trois jours je n'ai pas essayé moins de trente fois, sans jamais arriver à la page pour payer ce maudit visa. Pas d'explication, ça bugue sans motif apparent.

Et ça bugue au moment où l'on a déjà rempli presque toutes les pages, donc il faut à chaque fois tout ressaisir, ce qui prend dix bonnes minutes. Qu'eussiez-vous fait à ma place, je vous le demande.

Il aura fallu que je passe des heures à consulter les forums, tous muets sur le sujet, pour dénicher enfin un site obscur qui indique que la demande par Internet doit venir d'un ordinateur basé en France. Franchement, on se demande bien quelle incidence peut avoir le lieu où se situe la saisie, du moment que les informations sont exactes. Du temps de la bonne vielle poste, aurait-on exigé qu'un courrier fut posté d'une boîte aux lettres française pour l remettre à son destinataire ? Les esprits alambiqués, en perpétuelle fermentation cela va de soi, pourraient même se demander si l'avantage d'Internet n'est pas justement de pouvoir abolir les frontières dans ce genre de démarche. Si, si, je vous l'asssure, la question mériterait d'être posée. Eh bien non, pas pour la SNDEAI qui vous renvoie dans les cordes sans explication aucune si vous faites la saisie depuis un ordinateur délocalisé ! En quelque sorte, si vous êtes au Sénégal et que vous voulez faire les démarches pour l'un de vos proches, ou pour un enfant mineur, il ne vous reste plus qu'à prendre un billet d'avion pour la France, de remplir le formulaire, et de revenir au Sénégal, après avoir repris un visas pour vous-même, bien évidemment. 

Messieurs les concepteurs du site, quelles que soient les raisons techniques ou sécuritaires qui vous ont amenés à rendre compliqué ce qui devrait être simple, vous auriez pu penser à fournir des explications en ligne et en temps réel. Votre comportement est tout simplement une forme d'atteinte à la dignité, une insulte vis à vis de vos clients obligés, que vous traitez comme des ôtages. En effet, rien ne peut laisser supposer, à priori, que votre formulaire n'est pas adapté à tous les explorateurs Internet, et moins encore que, contrairement à toute logique, le formulaire devrait être rempli depuis un ordinateur basé en France. Ce n'est pas parce que nous avons l'obligation de passer sous vos fourches caudines que vous devez vous permettre de vous moquer si ouvertement du monde. 

En quelque sorte, vous représentez le Sénégal, puisque c'est à vous que l'on a affaire en premier dès que l'on veut se rendre dans ce beau pays. Alors, un effort s'il vous plaît, ne ternissez pas l'image du Sénégal, ne découragez pas les rares touristes qui viennent encore en Afrique et faites votre travail avec un minimum de respect pour vos clients.

Quand on pense à tous les moyens mis en oeuvre pour le visa biométrique, ne pas avoir un site internet avec un formulaire interactif un peu intelligent me fait venir un mot à la bouche. La honte.

Messieurs, je suis au regret de devoir vous le dire, mais vraiment, du fond du coeur, j'ai honte pour vous.


© Reginald GROUX 2014