De qui se moque-t-on ?



Dans un article paru le 4 avril dans SénéNews (www.senenews.com/2015/04/05abdoulaye-diouf-sarr-ebola-a-ete-lelement-declencheur-dune-prise-de-conscience- dune-chute-extraordinaire-du-tourisme_120255.html), on découvre que notre ministre du Tourisme accuse le virus Ebola d’avoir été « l’élément déclencheur de la prise de conscience d’une chute extraordinaire du tourisme » au Sénégal et que la maladie Ebola à beaucoup contribué à « tuer » le tourisme au Sénégal. 

Mais de qui se moque-t-on ?

Le tourisme est un secteur en déshérence,  abandonné par les politiques depuis maintenant plus de douze ans. Pas de promotion, pas de plan directeur, pas d’investissements.

La SAPCO, sensée booster le secteur, a accumulé les promesses non tenues de nature à dégouter les investisseurs potentiels.

La situation, déjà dégradée en 2010, n’a cessé de s’empirer depuis lors, malgré les cris d’alarme de tous les syndicats professionnels.

Les ministres en poste depuis les dernières élections n’ont cessé d’empiler des déclarations optimistes, de se décrédibiliser au sein des milieux professionnels en claironnant des chiffres plus ridicules les uns que les autres. Et surtout, ils n’ont rien fait pour faire changer les choses, dans le bons sens, du moins. 

La mise en place du visa biométrique, argumentée sur des bases de réciprocité (et pas même sécuritaires), s’est révélé être une catastrophe médiatique suivie de l’inéluctable  catastrophe économique que tout les gens ayant un  zeste de bon sens avaient prédit. 

Quand au virus Ebola, si les ambassadeurs en Europe et le ministère des affaires étrangères au Sénégal avaient fait leur travail et pris les choses en main, il n’y aurait jamais eu cette communication dévastatrice - aussi contraire à la vérité qu’injustifiée - sur les médias des pays occidentaux. Le seul cas « importé » suivi d’une guérison rapide aurait pu a contrario rassurer les touristes sur la qualité des services épidémiologiques du Sénégal. 

Non, monsieur le ministre du Tourisme, le virus Ebola n’a pas tué le tourisme ! Ce sont les incapables qui se sont succédés à la tête du ministère, ce sont les représentants officiels du Sénégal à l’étranger qui ont laissé dénigrer leur pays sans réagir, dans une campagne de désinformation qui a duré des mois, ce sont les profiteurs qui mettent l’aménagement des zones touristiques au service leurs intérêts personnels, voilà le poison qui a tué, de mort lente, le tourisme au Sénégal. Ebola n'est n’a été qu’un coup de grâce qui aurait facilement pu être évité.

Tant que les représentants du gouvernement continueront à pratiquer la politique de l’autruche rien ne s’arrangera. Car enfin, soit vous ignorez complètement la profondeur de la crise et les racines du mal dont souffre le tourisme, soit vous prenez les gens pour des imbéciles. Dans un cas comme dans l’autre vous ne faites que pratiquer la politique de l’enfumage, dont on connaît par avance les résultats…

Ceci étant, j'apprends à l'instant même où je publie ces lignes la suppression du visa d'entrée au Sénégal. Dieu merci le Sénégal à un bon pilote. Pourvu que l'envie ne lui prenne pas d'aller aux toilettes...

© Reginald GROUX 2014